Horlogerie

L’horlogerie en Pays Horloger, une histoire toujours d’actualité

Dès le XVIIIe siècle, l’horlogerie a trouvé ici sa terre de prédilection d’où la qualification de la destination comme “Pays Horloger”. Le musée de la montre à Villers-le-Lac et le musée de l’horlogerie à Morteau ressuscitent ainsi l’épopée de ces horlogers et abritent d’inestimables collections de machines et outils, de montres, pendules et horloges.

L’horlogerie se développe dans le Haut-Doubs (actuel Pays horloger) à partir du milieu du XVIIIe siècle pour fournir au voisin suisse composants et main-d’œuvre. Elle est particulièrement adaptée aux conditions topographiques et climatiques locales : lorsque la neige cloître les habitants – les paysans notamment – chez eux, elle leur procure une activité saisonnière. Cette industrie se caractérise, dans le cadre de l’établissage, par l’importance du travail à domicile où l’horloger œuvre « sur la fenêtre » et en famille, avec un outillage fabriqué aux Gras et à Montécheroux.

 

Si la nécessité de la mécanisation est révélée par l’exposition universelle de Philadelphie en 1876, ce sont surtout l’arrivée du chemin de fer en 1884 et de l’électricité à partir de 1895 qui vont accélérer l’industrialisation du val de Morteau et des plateaux de Maîche et du Russey. Les ateliers se rassemblent dans les bourgs, où apparaissent des usines telles les fabriques d’ébauches Parrenin à Villers-le-Lac (1877) et des montres Belzon à Morteau (1881).

 

La zone détient un quasi-monopole pour l’échappement à cylindre, le plus répandu jusqu’aux années 1930-1940, mais la fermeture temporaire du marché suisse en 1892 incite les fabricants de composants à se convertir à la production des montres. Le nombre des ateliers explose durant l’entre-deux-guerres et les Trente Glorieuses. Euphorie fragile, condamnée par la mondialisation et les bouleversements technologiques liés au quartz qui entraînent, à partir des années 1970, la disparition de la plupart des entreprises. Une dizaine poursuit actuellement ses activités, principalement dans la sous-traitance suisse, la fabrication ou l’assemblage de montres.

Les musées

Musée de l'Horlogerie MORTEAU
Musée de la Montre VILLERS-LE-LAC
Translate »